Prix d'excellence - Récipiendaires

Le but de ce programme est d'encourager les étudiants de 2e et 3e cycle qui aspirent à poursuivre une carrière dans les domaines de la chimie et de la toxicologie environnementale, de l'écotoxicologie, de l'évaluation ou de la gestion du risque. Les projets de recherche à caractère multidisciplinaire et ceux impliquant la collaboration de chercheurs de plusieurs milieux (universitaire, gouvernemental et industriel) sont particulièrement encouragés.

Les récipiendaires

Récipiendaires 2019

Pour la bourse au doctorat; Prix de 2000$

Mathilde Jutras avec le projet: Comprendre les causes de la désoxygénation dans l’estuaire et le Golfe du Saint-Laurent

 

 

 

 

 

 

 

Pour la bourse de maîtrise; Prix de 2000$

Charbel Hanna avec le projet: Perturbation du métabolisme de l’acide rétinoïque par des pesticides chez le poisson

 

 

 

 

 

 

 

Récipiendaires 2018

Pour la bourse au doctorat; Prix de 2000$

Marie-Pier Hébert avec le projet : Impacts de l’intensification de l’agriculture et des changements climatiques sur les milieux d’eau douce : implications pour le fonctionnement des réseaux trophiques et des écosystèmes.

 

 

 

 

 

 

 

Pour la bourse de maîtrise

1er prix de 2000$

Josée Maurais avec le projet : Prévention et atténuation des émissions fugitives de résidus de bauxite : effet des conditions environnementales, prévision et évaluation des risques

 

 

 

 

 

 

2e prix de 1000$

Lisa Lahens avec le projet : Présence et devenir environnemental des contaminants d’intérêt émergeant dans les lacs canadiens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Récipiendaires 2017

 

 

  • Julie Reinling, étudiante à la maîtrise à l'UQÀM, pour son projet intitulé « Effets de l’exposition à l’effluent de Montréal sur le métabolisme énergétique du grand brochet ».

 

  • Maxime Leclerc, étudiant au doctorat à l’Université de Montréal, pour son projet « Méthylation du mercure par le périphyton et transferts trophiques associés aux centrales hydroélectriques au fil de l’eau et aux milieux humides artificiels ».

 

Récipiendaires 2016

  • Arturo A. Neira Valdivia, étudiant à la maîtrise à l'Université de Sherbrooke, pour son projet intitulé « Bioremédiation des zones côtières par la culture de macroalgues (Palmaria palmata et Saccharina longicruris) : essai de techniques de contrôle de la prédation et d’Adhésion au substrat ».

 

  • Cynthia Franci, étudiante au doctorat à l’Université McGill, pour son projet « Investigating early life exposures of PAHs in birds ».

 

 

Récipiendaires 2015

  • Isabelle Villemure, étudiante à la maîtrise à l'UQTR. Le projet de recherche de Mme Vilemure s’intitule «Impact d’un effluent municipal majeur sur les grandes espèces de poissons mobiles du fleuve Saint-Laurent".

    Isabelle Villemure

  • Maikel Rosabal Rodriguez, étudiante au doctorat à l'INRS-ETE, pour son projet "Évaluation des stratégies analytiques pour détecter l'ADN environnemental de Salvelinus fontinalis : type de filtre, température d'exposition et estimation de l'abondance/biomasse".
  • Romain Darnajoux, de l'université de Sherbrooke, s'est également vu mériter une Mention d'excellence pour ses travaux de doctorat, intitulé "Metal homeostasis in trimembered cyanolichens from high latitude ecosystems".

    Romain Darnajoux

 

Récipiendaires 2014

  • Anne Cremazy, étudiante au doctorat à l'Institut National de la Recherche Scientifique, Centre Eau, Terre et Environnement pour son projet intitulé : "Étude des mécanismes de prise en charge des métaux traces trivalents non essentiels chez le phytoplancton".
  • Jean-Olivier Goyette, étudiant à la maîtrise à l’Université of Montréal, au département des Sciences biologiques, pour son projet portant sur les "Changements des apports anthropiques d’Azote et de Phosphore dans le bassin du Saint-Laurent depuis les 100 dernières années".
  • Kim Proulx s'est également vu méritée une Mention d'excellence pour son travail. Étudiante à l'Université de Montréal, au Département de Chimie, son projet s'intitule "Développement de techniques analytiques pour détecter, caractériser et quantifier des nanomatériaux manufacturés dans des matrices environnementales, notamment dans les eaux et les eaux usées".

Récipiendaires 2013

  • Gwyneth Anne MacMillan, étudiante à la maîtrise à l’Université of Montréal pour son projet portant sur les "changements environnementaux liés au climat et le rôle de crustacés zooplanctoniques de la famille Daphnidés dans le transfert trophique de méthylmercure au sein des écosystèmes nordiques d’eau douce".
  • Marie-Laure de Boutray, étudiante au doctorat à la Polytechnique de Montréal pour son projet intitulé : "Surveillance des cyanobactéries et gestion des nutriments : application à une source d’eau potable du Québec"

Récipiendaires 2012

  • Marie-Ève Monchamp, étudiante à la maîtrise à l'Université de Montréal, au Département de Sciences biologiques. Son projet de recherche porte sur le "Potentiel de fixation d'azote de la production de microcystines chez les communautés de cyanobactéries dans trois lacs eutrophes de la Région de l'Estrie".
     
  • Karine Lalonde, étudiante au doctorat, à l'Université de Concordia, au Département de Chimie. Son projet porte sur "The rusty sink: immobilisation of organic matter in sediments by iron".
Marie-Ève Monchamp Karine Lalonde

Récipiendaires 2011

  • François Perreault, étudiant au doctorat à l’Université du Québec à Montréal sous la direction du Dr. Rodovan Popovic. Son projet de recherche porte sur l' « Étude des mécanismes de toxicité des nanoparticules métalliques (CuO) chez les micro-organismes photosynthétiques aquatiques ».
  • Carolyne Peyrot, étudiante à la maîtrise à l’Université de Montréal, sous la direction du Dr. Sébastien Sauvé. Son projet de recherche porte sur la « Mesure de l’activité enzymatique des sols pour évaluer les effets des nanoparticules d’argent sur l’écosystème terrestre ».
Carolyne Peyrot François Perreault

Récipiendaires 2010

Michel Lavoie, étudiant au doctorat en sciences de l'eau à l'Institut National de la Recherche Scientifique - Eau, Terre et Environnement, sous la direction du Dr. Claude Fortin.

Son projet de recherche intitulé « Impacts du calcium et des micronutriments sur la prise en charge et la toxicité du cadmium chez le phytoplancton » vise à raffiner les modèles de toxicité des métaux chez les producteurs primaires des milieux aquatiques soumis à différentes conditions environnementales. Les résultats des travaux de recherche de Monsieur Lavoie ont récemment fait l'objet de publications scientifiques dans les revues Aquatic Toxicology, Environmental Science and Technology et Limnology & Oceanography, de même que de communications orales lors de récents colloques et symposia. Monsieur Lavoie s'était mérité une bourse de recherche du FQRNT pour ses études de maîtrise et de doctorat.

Mireille Plouffe-Malette, étudiante à la maîtrise en sciences expérimentales de la santé à l'Institut National de la Recherche de la Santé Institut Armand Frappier, sous la direction du Dr. Patrick Devine.

Son projet de recherche intitulé « Détermination des effets de l'activité agricole sur le développement et l'intégrité du système reproducteur des populations de ouaouaron (Lithobates catesbeianus) du bassin versant de la rivière Yamaska » vise à comprendre les mécanismes d'action de pesticides agricoles sur le système reproducteur des populations d'amphibiens. Cette étude est réalisée dans le cadre du « projet Ouaouaron », une initiative du groupe TOXEN de l'Université du Québec à Montréal. Récipiendaire d'une bourse d'études supérieures de la Fondation Armand Frappier en 2009 et d'une bourse du Réseau Québécois en Reproduction en 2009, madame Plouffe-Malette s'est aussi mérité le prix étudiant pour la meilleure présentation par affiche au colloque Chapitre Saint-Laurent à Montréal en 2009. Elle a  présenté les résultats de ses travaux lors de communications orales dans différents colloques et symposia.

Récipiendaires 2009

Raoul-Marie Couture, étudiant au doctorat à l'INRS-ETE, sous la direction du Dr. Charles Gobeil.

Son projet de recherche intitulé « Modélisation de la mobilité de l'arsenic dans les sédiments de lacs du Québec méridional » vise à comprendre le cycle géochimique d'un contaminant prioritaire, l'arsenic, dans l'environnement aquatique en tentant de clarifier les contributions naturelles et anthropiques et de développer des modèles prédictifs du comportement de ce métalloïde à des fins d'évaluation de risque. Son projet combine des approches d'analyses chimiques des sédiments et de la phase aqueuse de même que des informations sur les organismes benthiques comme agents de bioturbation et bioirrigation. En 2008, M. Couture a réalisé un stage de 3 mois avec le professeur Van Capellan de l'Université d'Utrecht, en Hollande. Les résultats des travaux de recherche de Monsieur Couture ont récemment fait l'objet de publications scientifiques dans la revue Environmental Science and Technology et aussi de nombreuses communications orales lors de différents colloques et symposia. En 2006, Monsieur Couture s'était mérité le prix de la meilleure présentation étudiante lors du 10e colloque du Chapitre Saint-Laurent.

Pascal Lemoine, étudiant à la maîtrise  en chimie analytique à l'Université de Montréal sous la direction du Dr. Sébastien Sauvé.

Son projet de recherche intitulé « Développement d'une méthode de quantification des cyanotoxines par LDTD-ACPI-MS/MS » vise à développer et mettre au point une nouvelle technique d'analyse et de quantification des différentes classes de toxines présentes chez les cyanobactéries. Cette étude réalisée en co-direction avec le Dr. Michèle Prévost de l'école Polytechnique permettra entre autres d'évaluer les performances de procédés d'oxydation des cyanotoxines visant à éliminer ces composés toxiques dans l'eau potable. Récipiendaire de deux bourses d'excellence attribuées par la Banque Nationale et par l'Université de Montréal en 2008, Monsieur Lemoine a déjà contribué à deux publications scientifiques  et a récemment présenté certains résultats de ses travaux lors de communications orales dans différents colloques et symposia.

Récipiendaires 2008

 

Isabelle Proulx, étudiante au doctorat

Parmi les 11 candidatures de niveau doctorat, deux (2) furent rejetées parce que jugées comme n'étant pas en lien direct avec les mandats du CSL. Le prix est accordé à Madame Isabelle Proulx, de l'INRS-ETE et travaillant sous la direction de Landis Hare.

Gabriel Maltais-Landry, étudiant à la maîtrise

Les 8 candidatures du niveau maîtrise furent jugées acceptables pour évaluation et, de façon unanime, le prix est accordé à M. Gabriel Maltais-Landry, étudiant au département de sciences biologiques de l'Université de Montréal sous la direction de Roxane Maranger.

Récipiendaires 2007

Prix d'excellence du niveau doctorat : Dominique Lapointe, de l'INRS-ETE pour son projet de recherche intitulé "Accumulation, effets et répartition subcellulaire du nickel et du thallium dissous ou d'origine alimentaire chez le tête-de-boule (Pimephales promelas)", réalisé sous la direction du Dr. Patrice Couture.

Prix d'excellence du niveau maîtrise : Annick Dion-Fortier, de l'Université Laval, pour son projet de recherche intitulé "Variabilité des sous-produits de la désinfection de l'eau potable au point d'utilisation résidentiel", réalisé sous la direction des Drs. Manuel J. Rodriguez et Jean-Baptiste Serodes.

Retour